45px

Adolescence et cannabis 

45px

L’adolescence est une période de la vie que les parents abordent avec appréhension. Elle apporte son lot d’incertitudes parmi lesquelles le spectre de la drogue. Bien que le cannabis soit maintenant légal pour les jeunes de 18 ans et plus, l’interdit reste attirant pour certains plus jeunes.

Au Québec, la consommation de cannabis chez les personnes de 15 ans et plus a augmenté de 12 % à 15 % entre 2008 et 2014.1 Ces données inquiétantes pour les parents d’adolescents entraînent une multitude de questions : « J’ai un doute, est-ce que j’interviens ? Est-ce que je l’espionne ? Comment aborder le sujet ? S’il ne répond pas, comment réagir ? Deviendra-t-il toxicomane ? Dois-je lâcher prise ? »

La consommation de drogue n’est pas une situation simple. Au contraire, ses nombreuses facettes offrent de multiples façons de l’approcher et d’y apporter des solutions. Bien que chaque cas doit être traité selon ses particularités, on peut tout de même dégager des attitudes parentales générales à favoriser.

Soyez présents pour eux, sans vous imposer. Leur désir d’autonomie et de dissociation ne signifie pas qu’ils veulent que vous vous retiriez de leur vie. En général, après les amis, les parents sont les personnes les plus importantes pour eux. La qualité de votre lien se mesurera à votre capacité à les écouter sans leur couper la parole et à votre manière de communiquer au bon endroit et au bon moment. Une discussion franche et directe vous aidera à conserver votre confiance mutuelle.

Évitez les attitudes intransigeantes, mais n’ayez pas peur de poser vos limites lorsque la sécurité ou vos valeurs l’exigent. Votre adolescent ne vous trouvera pas « cool », mais tôt ou tard, il percevra tout l’intérêt et l’amour que vous lui portez derrière ce comportement. Ne pas le laisser se mettre en danger relève de son bien-être et ne devrait pas être négociable. Explicable, oui, mais négociable, non.

Exercez sainement votre autorité, sans violence et avec flexibilité. Ce n’est pas une question de laisser tomber vos limites, mais plutôt d’assouplir votre approche. N’agissez pas avec lui comme lorsqu’il était enfant. Pour les parents, l’attitude d’esprit la plus réaliste consiste certainement à accepter de ne pas tout contrôler. Les adolescents ont besoin d’espace et de temps pour comprendre, expérimenter et se développer !

En tant que modèle, vous produisez un impact puissant sur eux. Efforcez-vous d’ajuster votre conduite à vos valeurs et à ce que vous demandez d’eux. Si vous vous sentez dépassé par la situation, cherchez de l’aide pour vous et votre adolescent. Restez impliqué auprès de lui. Ne vous découragez pas, beaucoup de jeunes passent par ce chemin et en ressortent plus sages.



1 Institut de la Statistique du Québec

45px
45px